Recyclage du plastique

Le plastique : léger mais costaud !

Imaginez-vous : une maison, un bureau, une école sans plastique : nos habitudes et notre vie entière en seraient bouleversées ! Cette matière par définition malléable et transformable à souhait nous a offert, depuis des dizaines d’années, des moyens et des techniques qui facilitent aujourd’hui notre existence.

Un développement explosif aussi divers que varié

Par exemple, le plastique joue aujourd’hui un rôle essentiel dans la protection et la distribution économique de l’eau et des aliments. Dans les pays en voie de développement où l’eau se fait rare trop souvent, des systèmes de stockage et d’irrigation permettent de recueillir l’eau et de la redistribuer. Et là, le plastique fait merveille ! Dans les montagnes népalaises par exemple, où le seul moyen de transport est la marche, la distribution de l’eau y est particulièrement difficile. Ainsi, les habitants ont créé leur propre système d’approvisionnement en utilisant la gravité. Les canalisations en plastique trouvent ici tout leur intérêt puisqu’elles sont légères, donc facilement transportables, et qu’elles assurent, grâce à leur souplesse, une durée de vie assez importante.
Dans nos pays occidentaux où d’autres préoccupations prédominent, le plastique est tout aussi bien accueilli et se développe de plus en plus. Jouets, emballages de toutes sortes, matériaux de construction, ameublement, le plastique a littéralement envahi notre quotidien. Mais après nous avoir rendu service pour protéger et transporter les produits que nous achetons, il nécessite qu’on réfléchisse aujourd’hui à ce que provoque sa prolifération.

Le recyclage après la cure d’amaigrissement.

L’allégement du poids des emballages est en constante évolution. Quand un emballage est créé, on pense immédiatement à le rendre plus léger pour réduire la quantité de déchets à traiter et à transporter. Aujourd’hui, un sac de caisse pèse seulement 6 grammes. Il a perdu 75 % de son poids en 20 ans. Une bouteille d’eau a perdu 30 % de son poids en 20 ans, le flacon de yaourt à boire a perdu, lui, 45 % en 7 ans ! Une sacrée cure d’amaigrissement !
Malgré tout, le plastique représente encore10 % du contenu de nos poubelles. Les emballages en plastique peuvent évidemment être incinérés. Ils aident ainsi à la combustion des autres déchets. Mais le traitement par valorisation énergétique (récupération de la chaleur) nécessite un contrôle accru des fumées de combustion. D’où la volonté de diversifier les solutions.
Par exemple, le recyclage. Actuellement, seuls les bouteilles et les flacons sont recyclés. Ces emballages re-deviennent alors de nouveaux objets capables de nous rendre service.
Photo de bouteilles en plastique
Après le tri effectué par les habitants, les bouteilles sont envoyées dans un centre de tri où elles sont triées par des professionnels et ainsi séparés par type de plastique : les bouteilles en plastique transparent blanc ou de couleur (le PET) sont séparées des bouteilles en plastique opaque (PEHD). Conditionnées en balles, elles sont dirigées vers les différentes usines de recyclage où, broyées et mélangées à la matière plastique vierge, elles deviendront de nouveaux objets.
Vêtements en fibre polaire, rembourrage d’anoraks, d’oreillers, de couettes, moquettes, panneaux d’isolation acoustique, gaines de passage de câbles, tuyaux, etc. : c’est ainsi que les bouteilles connaîtront une seconde vie et retourneront au plus près de notre quotidien, avec ingéniosité, souplesse et légèreté !

 

12 votes. Moyenne 2.75 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site